Réseau Zec English

Notre organisme

Historique

  • Logo Avec écriture1 
  1.  La zec Kiskissink porte un nom hors du commun direz-vous? En effet. Selon la Commission de la toponymie du Québec, le mot Kiskissink est une appellation qui serait d'origine algonquienne et montagnaise qui signifie « au petit cèdre ». Le lac Kiskissink a longtemps été dénommé lac des Cèdres. Il y a environ 400 ans, l'activité humaine a débuté sur le territoire de la zec Kiskissink avec le passage des Jésuites et des Amérindiens. Vers 1630, le territoire a été marqué par le passage de quelques communautés autochtones. Les principaux attraits des Amérindiens étaient les rivières Métabetchouan et Bostonnais ainsi que le lac Kiskissink.
  2. Ces deux rivières servaient à la fois de voie navigable et de source d'approvisionnement. Pendant plusieurs années, les abords de ces deux affluents ont servi de lieu de rencontre aux différentes communautés autochtones de la région. De plus, ces lieux étaient très convoités pour l'échange de produits entre les communautés. Fait très intéressant : avec le passage des Jésuites et des Autochtones, on dénombre plus d'une trentaine de sites à potentiel archéologique sur le territoire de la zec Kiskissink. Vers la fin des années 1800, le territoire a vu arriver les premiers utilisateurs et les premiers habitants. 
  3. Le chemin de fer a amené la population à venir explorer ce coin de pays. Les gens ont commencé à utiliser le chemin de fer pour découvrir de nouveaux territoires de chasse et de pêche. La majorité des utilisateurs qui venaient en région pour pratiquer ces activités étaient des gens prestigieux qui provenaient autant du Canada que des États-Unis. Leur arrivée dans la région a donné naissance aux clubs privés. Vers la fin des années 1880, plusieurs clubs de chasse et de pêche ont été érigés en Mauricie. L'ère des clubs privés Il faut mentionner que les membres des clubs privés les plus prestigieux du Québec étaient surtout des Américains et des gens de la haute bourgeoisie québécoise. C'est entre autres le cas du Club Metabetchouan qui a vu le jour en 1888. 
  4. L'un des fondateurs de ce club est un Américain originaire du Connecticut, un dénommé Wilcox. En 1889, avec la création de ce club privé, on a assisté à l'implantation d'un hameau et à la mise en place d'un bureau de poste qui portait le nom de Kiskising. En 1963, le nom est devenu Kiskissing et finalement, en 1972, le nom est devenu Kiskissink. Au début des années 1900, on dénombrait plusieurs habitations qui avaient été construites le long de la voie ferrée près du lac Kiskissink. Étant donné que le nombre d'habitants augmentait, quelques services ont été mis en place pour subvenir aux besoins de la population : école, église, ateliers de travail, magasin général et petite gare. Le village a connu ses heures de gloire entre 1930 et 1960. Les gens qui y habitaient étaient majoritairement des travailleurs forestiers. À cette époque, on recensait plus d'une quinzaine de clubs privés. Quelques années après la formation du hameau de Kiskissink, un autre hameau a vu le jour à moins d'un kilomètre plus au nord que celui de Kiskissink, soit celui de Van Bruyssel. Au début de l'exploitation forestière dans ce secteur,
  5.  le hameau de Van Bruyssel a pris de l'ampleur rapidement. Des milliers de travailleurs sont venus s'y établir et quelques compagnies forestières telle la compagnie Lafrenière et frère de Sainte-Thècle y ont élu domicile pour faire des affaires. Le domaine de Van Bruyssel devenait donc le haut lieu des opérations forestières. Dans les années les plus prospères de ce secteur, on recensait plus de 1200 personnes qui vivaient à Kiskissink et à Van Bruyssel. Des camps forestiers ont été construits. Aussi, plusieurs habitations, une station d'essence, un garage, une épicerie, une glacière, un entrepôt, une salle de tir, une chapelle, un logement et d'autres services ont vu le jour au cours de ces années. Vers la fin des années 1960, la prospérité était à son plus bas. Les travailleurs se sont donc tournés vers d'autres régions plus prospères et tranquillement, au fil des années, le secteur a été abandonné et, en 1972, le village a été officiellement fermé.
  6. C'est en 1978 que la zec Kiskissink a vu le jour, et ce, à la suite de l'abolition des clubs privés. Aujourd'hui, le secteur est marqué par le passage de l'industrie du bois et de la civilisation. Le domaine de Van Bruyssel est toujours en place avec trois résidences et quatre bâtiments de service. Ces bâtiments seront incessamment classés comme sites historiques. Ils ont été très bien entretenus au fil des années et ils possèdent toujours leur cachet anglais. Des autres bâtiments qui entouraient le domaine de Van Bruyssel, il ne reste que des vestiges, fondations de bâtiments et on y retrouve même un ancien camion. Du côté du village Kiskissink, plusieurs bâtiments sont toujours en place. Ceux-ci ont été transformés pour fins de villégiature.

Particularités

La Zec Kiskissink est très accessible par la route asphalté 155 Nord, les chemins de la zec sont très bien entretenus. Vous pouvez aussi avoir tous les renseignements au 2 postes d'accueils pour la pêche, la chasse, camping....... 

Administrateurs

Nom Fonction
Pierre Lefebvre Président
Normand Joncas Vice-président, (Dossiers Fauniques)
Guy Boutin Trésorier, finance
Jean-Guy Tremblay Secrétaire (chemins)
Ian Latrémouille Administrateur (dossiers forestiers)
serge Hudon Administrateur (chemins)
Claudie Girard administration

Employés

Nom Fonction
Alain Girard Préposé à l'accueil
Carol Harvey Préposé à l'accueil
Réjean Bernier Préposé à l'accueil
Yvon Plante Préposé au terrain
Lyne Boivin Préposé à l'accueil «Lac Édouard»